Essayons d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple.
Jacques PREVERT
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé.
Voltaire

Corps à apprendre (édito)

antoineLa société dans laquelle nous évoluons est dure avec nos corps et l'image que nous en avons. Sous prétexte de "bonne santé" un peu culpabilisante, le diktat de la minceur s'impose depuis une bonne trentaine d'années en Occident : et le modèle du corps "idéal" évolue. Quand on compare des livres de SVT ou des encyclopédies des années 60 à leurs équivalents actuels, on s'aperçoit que l'image du corps "en bonne santé" des années 60 est aujourd'hui un corps en surpoids, ou inversement que le corps "en forme" d'aujourd'hui aurait été considéré comme un corps maigre il y a 40 ans.

Les femmes font l'objet depuis toujours d'une pression terrible sur leur apparence – cette pression s'est probablement considérablement accentuée ces dernières années. Le printemps et l'été qui arrivent vont voir fleurir dans tous les magazines des conseils pour "maigrir avant la plage" ; des gamines de 15 ans anormalement maigres, maquillées et retouchées vont faire "la une"… pourtant tout est faux : lisez cette page du "Cosmo" pour comprendre comment sont retouchées toutes les photos des magazines – on crée une image de la femme qui n'existe pas, et on l'impose comme modèle. Il faudrait que la femme ait un ventre plat et des seins généreux, un derrière rebondi et des cuisses ultra-maigres : mais un tel corps, ça n'existe pas !
 
Résultat, 90% des femmes ont une mauvaise image de leur corps ; les "minces" (simplement "normales" !) se font poser des implants ; les "rondes" (souvent "normales" !) enchainent régime sur régime et l'anorexie (maladie mentale) se développe sous des formes plus sophistiquées (la mode du "gap" entre les cuisses chez les collégiennes – le gap n'est pourtant pas une forme "standard" de l'anatomie !) ; on dépense des milliers d'euros dans des régimes qui s'enchainent (les régimes sont pourtant le meilleur moyen de grossir : oui, les régimes font [maigrir dans un premier temps et] systématiquement grossir à terme (effet rebond, et désaprentissage d'un rapport normal à la nourriture), les études le montrent clairement ! Sauf dans le cas d'indication médicale, il ne faut pas se lancer dans un régime amincissant. Le meilleur conseil pour ne pas grossir serait : "mangez normalement en prenant le temps d'en faire un moment de détente, aussi souvent que possible ; compensez vos excès par un équilibre le lendemain ; faites au moins un peu de sport si possible ; dormez bien (car le manque de sommeil fait grossir !) ; et surtout : conservez votre poids actuel (sans le laisser augmenter... mais sans chercher à le faire diminuer non plus, donc)".
Chez les hommes, le constat au départ un peu moins dur est à son tour en train de changer (70% des hommes ont désormais une mauvaise image de leur corps) – avec des conséquences différentes : développement de la "muscu", ingestion de quantités problématiques de protéines en poudre et, après quelques années d'évolution, dopage aux produits anabolisants… Chercher à avoir le corps d'un cheval pour un homme n'est guère mieux que chercher à avoir celui d'un brin d'herbe pour une femme !
 
A lire, le livre de l'excellent sociologue Jean-Claude Kaufmann, "La Guerre des fesses", qui montre la fixation et le rôle que les sociétés attribuent au postérieur, entre les fesses anorexiques des mannequins européens ou nord-américains, et les fesses rebondies des "latinos" ou des africaines, de la sociologie rigolote !

Quant à nous, au milieu de tout ça… les études de bio doivent montrer l'intérêt de la diversité, et il y a sûrement le moyen de "trouver" son idéal personnel dans ce que nous sommes déjà ! Nous sommes pas mal, non ?? Moi, je vous trouve tous très beaux quand vous êtes vous-mêmes.
Antoine GAUDIN.

En ligne maintenant...

Nous avons un invité et aucun membre en ligne

Connexion

Utilisateurs autorisés (professeurs ou sections biotechnologiques):



Copyright © 2014 Bioeluard - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public